La situation actuelle nous oblige à faire face à des défis majeurs et soulève de nombreuses questions. La Société Suisse de Pédiatrie suit de près l’évolution des aspects pédiatriques spécifiques aux infections liées à coronavirus et met continuellement à jour son site internet avec les dernières informations pertinentes pour les pédiatres.

Soins aux femmes enceintes et aux nouveau-nés

Mesures préventives dans les hôpitaux pour les enfants et les adolescents ayant une infection COVID-19 suspectée ou confirmée

Commentaire de la SSP : La SSP soutient les recommandations de l’OFSP/Swissnoso/PIGS, du SGGG et de l’OMS selon lesquelles les mères testées positives au COVID-19 et leurs nouveau-nés peuvent en principe être soignés ensemble et que l’allaitement maternel est autorisé. Les effets bénéfiques de l’allaitement et du développement des liens mère-enfant l’emportent sur les risques pour le nouveau-né, qui sont considérés comme faibles. La SSP stipule que pour les procédures individuelles dans chaque clinique, la gravité des complications maternelles et néonatales et les conditions spatiales doivent être prises en compte pour des mesures d’isolement adéquates. L’équipe locale d’hygiène de l’hôpital devrait toujours être impliquée dans le processus de décision. Recommandations SwissNoso

Mesures visant à minimiser le risque d’infection dans les pratiques

Text Rundmail 3/2020 von Kinderärzte Schweiz, uniquement en allemand. Extrait de texte traduit en français par la SSP

Prise de rendez-vous :

  • Séparer autant que possible dans l’espace et dans le temps les enfants en bonne santé des enfants atteints d’une maladie aiguë: soit traiter les enfants en bonne santé le matin et les patients malades l’après-midi, soit organiser des consultations échelonnées
  • Afin de réduire le nombre de personnes au cabinet, seul l’enfant ayant un rendez-vous et la personne accompagnatrice doivent venir au cabinet – les frères et sœurs et autres parents doivent rester à la maison.
  • Les tranches horaires des consultations doivent être strictement respectées afin de réduire le nombre de personnes au cabinet ou la salle d’attente.
  • Installer davantage de marges temporelles afin de réduire le nombre de personnes présentes simultanément au cabinet.
  • Effectuer régulièrement des examens de prévention et des vaccinations dans une fenêtre temporelle pour les patients en bonne santé.
  • Reporter si possible, les consultations non urgentes ̶ cependant, il ne faut pas faire de triage « pour tout » pour ne pas rater les enfants qui nécessitent réellement un traitement (les AMP devraient demander plus souvent aux médecins).
  • Reporter les examens scolaires pour éviter un nombre élevé de personnes en même temps au cabinet.

Au cabinet :

  • Si la personne accompagnatrice a des infections respiratoires ou de la fièvre, celle-ci doit se tenir à l’écart du cabinet.
  • Dès l’entrée au cabinet, toute personne doit se laver soigneusement les mains (et les désinfecter s’il y a suffisamment de produit).
  • Tous les jouets doivent être retirés du cabinet; les personnes accompagnatrices peuvent apporter leurs propres jouets pour occuper leur enfant. (Exception possible: les jouets « durs » tels que les Duplo, qui peuvent être lavés/stérilisés au lave-vaisselle).
  • Le port d’un masque chirurgical pour les médecins et les AMP lors du traitement de patients souffrant de fièvre et/ou de maladies respiratoires.
  • Les patients souffrant de maladies respiratoires peuvent porter un masque « protège-dents » (si disponible en quantités suffisantes).
  • Désinfecter les surfaces de contact après chaque patient.
  • Pas tous les cantons recommandent de faire des prélèvements dans les cabinets médicaux. Veuillez vous référer aux recommandations des directions cantonales de la santé et aux informations fournies par l’OFSP aux professionnels de la santé.

COVID-19 et l’Ibuprofène

Les informations publiées le 16 mars sur ce sujet ont été révisées le 23 mars. Informations du 23 mars 2020