Qui tester?

La famille d’une patiente leucémique de notre cabinet souffre de symptômes respiratoires. Les membres de la famille doivent-ils être testés à COVID-19?

Non, cela n’est pas utile. Toute la famille s’isole ou se met en quarantaine (si asymptomatique) pendant 10 jours plus 48 h après la disparition des symptômes. L’auto-quarantaine dure désormais également 10 jours. Une séparation de la patiente à risque (encore) asymptomatique de sa famille n’est pas recommandée en général.

Cependant, dès que cette patiente à risque devient elle-même symptomatique (pas avant!), elle doit être testée à COVID-19 et – si elle est positive – une décision doit être prise avec les spécialistes responsables concernant la suite de la procédure. Ces derniers disposent également des dernières découvertes dans leurs spécialisations.

Quels enfants sont réellement des patients à risque nécessitant d’être testé à COVID-19?

Il n’existe pas de définition universelle des groupes pédiatrique à risque. Les enfants sont nettement moins exposés que les adultes, quel que soit leur état de santé. Suivant la définition des adultes de l’OFSP, l’Hôpital pédiatrique de Genève a rédigé un document interne qui précise l’indication du test pour les maladies chroniques courantes chez les enfants. Il peut être utilisé comme fil conducteur. Avec leur permission nous le transmettons volontiers à nos membres. Download

Nous vous transmettrons les prises de positions des sociétés des sous-spécialités en pédiatrie dès que celles-ci seront disponibles.

IMPORTANT: La thérapie de la maladie sous-jacente doit être effectuée de manière conséquente chez chaque enfant malade chronique pour lui garantir un état sanitaire optimal.