À lire: article dans le „Bulletin des médecins suisses“ du 23.10.2019: Lien